Ils symbolisent l’argent, le pouvoir et le luxe. Aujourd’hui comme hier, les Rothschild fascinent le grand public par leur richesse proverbiale, leur train de vie princier, leurs mariages people, leurs collections d’art et leurs résidences. Depuis la France, l’Angleterre et la Suisse, ils continuent de brasser d’immenses affaires. Ils sont l’incarnation de la grande banque.

Leur histoire commence au XVIIIème siècle. Modeste négociant négociant en médailles, le « premier des Rothschild » s’impose comme le banquier des princes et des empereurs. Installés à Londres, Paris, Vienne, Naples et Francfort, ses descendants iront encore plus loin, avançant toujours plus d’argent aux Etats, finançant les industries nouvelles, étendant peu à peu leur réseaux d’affaires au monde entier.Anoblis, ils adopteront très tôt le mode de vie des élites aristocratiques. D’un bout à l’autre de l’Europe, ils se feront construire de somptueuses résidences, à l’image du château de Ferrières, où James de Rothschild recevra Napoléon III, des étonnantes propriétés campagnardes de la branche anglaise ou des cinq palais Rothschild à Vienne.

Amateurs d’art, ils réuniront quelques unes des plus belles collections de leur temps. Philanthrophes, ils financeront la construction d’hôpitaux, de maison de retraite et d’écoles. Les épreuves ne leur seront pas épargnés. Chassés d’Autriche par Hitler, ils seront spoliés de leurs biens en 1940, nationalisés en France en 1981 avant, tout récemment, de se déchirer autour de l’utilisation de leur nom. Banquiers, collectionneurs, sportifs émérites, intellectuels de haute volée, femmes de tête et de cœur, dandys fantasques et même un espion ! A travers l’évocation de multiples personnages, ce livre raconte la saga de la plus grande, de la plus célèbre et de la plus riche dynastie de tous les temps (Tristan Gaston-Breton, La saga des Rothschild, éditions Tallandier)

Leave a Reply